Questions / Réponses - FAQ du Rachat de Crédits

Après le rachat de mes crédits, puis-je encore rembourser par anticipation ?

OUI. La loi Scrivener de 1979 (article L312-1 et suivants du Code de la Consommation) a prévu la possibilité d'un remboursement partiel ou total, selon les conditions stipulées dans votre contrat lors de sa signature.

Pour améliorer mes chances d’obtenir une solution satisfaisante, ai-je intérêt à mettre plusieurs courtiers en concurrence ?

PAS VRAIMENT, car dans une même région, tous les courtiers travaillent en partenariat avec les mêmes organismes de crédit, et négocient donc plus ou moins les mêmes taux. En outre, les organismes de crédit n'étudient que le premier dossier déposé pour un même client, donc uniquement celui du courtier le plus rapide parmi ceux que vous avez mandatés.

Cependant, il peut s'avérer intéressant de faire appel à plusieurs courtiers, s'ils se situent dans des régions différentes. Car chaque région ne dispose pas forcément des mêmes organismes de crédit, qui sont par ailleurs indépendants régionalement. Et surtout, les taux pratiqués peuvent varier d'une région à l'autre.

Je suis fiché à la Banque de France, puis-je quand même bénéficier d’un rachat de crédits ?

OUI, mais les solutions existantes ne concernent à ce jour que les propriétaires d'un bien immobilier. Ceux-ci devront apporter une garantie foncière (hypothèque), destinée à rassurer l'organisme préteur. Le taux du crédit sera majoré, pour tenir compte du risque de contentieux lié au fichage.

Un courtier ne risque-t-il pas de me proposer la solution de rachat de crédits la plus coûteuse, puisque c’est sur le montant du prêt qu’il est rémunéré ?

NON. Car tant que vous n'avez rien signé, vous restez libre à tout moment de choisir un autre intermédiaire. C'est pourquoi le courtier a tout intérêt à trouver la solution la plus avantageuse pour vous !

Faire appel à un courtier, est-ce une solution coûteuse ?

NON. L'analyse de votre situation, la recherche d'une solution et le montage de votre dossier sont gratuits, et sans aucun engagement. Vous ne rémunérez le courtier qu'après la signature d'un contrat avec l'organisme qui procède au rachat de vos crédits.

Que va penser ma banque si je procède au rachat de mes crédits ?

Votre banquier sera rassuré de voir vos charges de remboursement diminuer, et ce d'autant plus pour les personnes à la limite du surendettement. Car ces personnes repassent ainsi sous le niveau de 35% d'endettement, seuil au-delà duquel la banque n'a en principe plus le droit d'accorder de nouveaux crédits. En vous désendettant, vous regagnez donc en solvabilité et en crédibilité auprès de votre banquier.

Le rachat de crédits m’oblige-t-il à changer de banque ? A ouvrir un nouveau compte ?

NON. Les organismes financiers qui procèdent au rachat de vos crédits ne fonctionnent pas comme des banques. Vous n'êtes donc absolument pas tenu d'ouvrir auprès d'eux un compte bancaire. Et vous conservez le(s) compte(s) bancaire(s) que vous possédez au sein de votre banque habituelle. Enfin, le rachat de crédits étant une opération bancaire privée, il n'entraîne aucun fichage à la Banque de France.

Faut-il souscrire une (des) assurance(s) dans le cadre d’un rachat de crédits ?

Selon les cas, le rachat de crédits peut impliquer la souscription d'assurances obligatoires ou facultatives, souscription proposée lors de la conclusion du contrat de rachat de crédits.

  • L'assurance perte d'emploi est facultative : elle prend en charge, de façon temporaire, une partie des mensualités.
  • L'assurance décès et l'assurance invalidité sont presque toujours obligatoires : elles prennent en charge le remboursement du capital restant dû.
  • L'assurance invalidité temporaire est facultative : elle prend en charge le paiement des mensualités pendant toute la période d'invalidité. Il faut cependant faire attention car il y a une période de franchise.

Qui procède au solde de mes crédits ?

Il s'agit de la banque ou de l'organisme de crédit qui rachète vos crédits. En prenant contact directement avec les établissements qui vous ont accordé vos crédits, l'organisme prêteur rembourse tous les prêts concernés par le rachat.

Puis-je encore changer d’avis, avant la signature du contrat de rachat de crédits ?

OUI. Tant que vous n'avez pas signé de contrat, vous n'êtes engagé ni auprès du courtier qui éventuellement vous accompagne, ni auprès de l'organisme prêteur qui accepterait de financer votre projet. Dans ce cas, l'ensemble des documents que vous avez pu transmettre vous est restitué, sans le moindre frais pour vous.

Dois-je procéder au rachat de tous mes crédits, ou puis-je choisir de n’en faire racheter qu’un seul, plusieurs ?

En fonction de vos objectifs et de vos revenus, vous êtes libre de choisir quel(s) crédit(s) vous désirez faire racheter. Prêt immobilier, prêt personnel, crédit à la consommation, dettes familiales ou fiscales : selon vos souhaits et vos possibilités, vous composez votre rachat de crédits « à la carte » !

Quel est le délai de mise en place de mon rachat de crédits ?

Une fois toutes les pièces rassemblées et votre dossier transmis, l'organisme prêteur vous donne une réponse rapide, généralement sous 7 jours. La finalisation du dossier est ensuite effective dans un délai moyen de 3 à 4 semaines.

Le rachat de crédits, est-ce rapide à mettre en place ?

OUI. Tout ce que vous avez à faire, c'est fournir les éléments (justificatifs). indispensables pour le montage de votre dossier La rapidité de mise en œuvre d'une solution est donc liée à votre réactivité pour rassembler et transmettre les pièces requises. Plus vite votre dossier sera complet, plus vite il pourra être traité !

Comme son nom l’indique, le rachat de crédits ne porte-t-il que sur les crédits ?

NON. En plus des crédits à racheter, vous pouvez disposer d'une trésorerie pour vous permettre de solder vos dettes, de financer un projet professionnel ou personnel.

La solution du rachat de crédits ne s’adresse-t-elle qu’aux particuliers ?

NON. Cette opération est également ouverte aux professionnels (chefs d'entreprise, artisans, commerçants, professions libérales,...). Cependant, ceux-ci doivent fournir des éléments d'appréciation supplémentaires pour le montage de leur dossier : date de création et forme juridique de la société ou de l'activité, répartition du capital social, les trois derniers bilans, existence de biens pouvant être apportés en garantie...

Le rachat de crédits ne concerne-t-il que les ménages surendettés ?

NON. Bien que cette solution s'avère particulièrement adaptée pour sortir de la spirale du surendettement, elle s'adresse plus globalement à tous ceux qui désirent retrouver une situation financière saine et stable, et/ou une gestion simplifiée de leur budget mensuel.